La cerise

Saint-Saturnin-les-Apt possède un des plus importants vergers de cerisiers qui se couvrent de leurs fleurs blanches au printemps.
 


L'huile d’olive

« Où renonce l’olivier, finit la Méditerranée ». Arbre des pays du soleil dont l’histoire se confond avec celle de l’humanité, il est symbole de paix et de fécondité. Paré de toutes les vertus, l’olivier occupe une place privilégiée dans le coeur des Provençaux.

Son huile, toujours associée à des images de soleil et de vie saine, est l’âme de la cuisine méditerranéenne. Et même si les techniques d’aujourd’hui bousculent les traditions, les méthodes de fabrication se perpétuent et la saveur de ce pur jus de fruit naturel reste comme au premier jour. Ronde ou ardente, douce ou fruitée, puissante ou légère, il en est des huiles d’olive comme des meilleurs vins.

 


La lavande

Les origines de la « Lavandula Stoechas » se trouvent dès l’époque romaine où on l’utilisait déjà pour parfumer les bains et entretenir le linge. Les naturalistes romains la rangeaient même au nombre des « plantes précieuses ». Ce n’est qu’au Moyen-Age que l’on voit apparaître le terme « lavande » issu du latin « lavare » qui signifie laver. Utilisée pour lutter contre les maladies infectieuses, on trouvait la lavande à cette époque essentiellement dans les jardins des monastères. Cette lavande dite «commune» ou «sauvage» n’avait d’autre utilité que de nourrir les abeilles! Ce n’est qu’à partir du XIXème siècle que la culture se développe.

 


La vigne et le vin

Le raisin et le vin
Les côtes du Luberon : L'’A.O.C. fut attribuée en 1988. Ils sont le fruit de 4181 ha devignobles établis sur un territoire de 36 communes, toutes situées à l’intérieur du Parc Naturel Régional. Les Rouges, du pourpre au rubis, d’une grande brillance, au goût de fruits rouges, sont charnus et représentent 67% des volumes. Le Rosé (20% des volumes), avec sa couleur cerisée compte parmi les grands rosés provençaux. Très pâles, aux reflets verts, les Blancs du Luberon ont des notes de tilleul ou d’anis (13% des volumes).
Les côtes du Ventoux : 51 communes, de Puyméras à Apt en passant par Carpentras, soit 7801 ha constituent l’aire d’Appellation des Côtes-du-Ventoux, dont l’AOC fut décrété en 1973. 80% de la production est en rouge, 17% en rosé et 3% en blanc. Ils offrent une profusion de senteurs et d’arômes